Home » Méfiez-vous de Facebook, la désinformation sévit et la vérité est noyée

Méfiez-vous de Facebook, la désinformation sévit et la vérité est noyée

Advertisement

Selon les experts, la forte augmentation des interactions sur les sites de réseaux sociaux, en particulier Facebook, peut être causée par une désinformation bien plus que par des informations factuelles. 

Les résultats d’une étude de l’Université de New York et de Grenoble Alpes à travers des rapports envoyés au Washington Post montrent que le taux d’interaction sur Facebook à partir d’actualités réelles n’est que de 1/6 de celle causée par de fausses nouvelles. Finalement, les résultats ont toujours tendance à se poursuivre malgré les efforts de Donald Trump pour les arrêter.

Les publications publiées entre août 2020 et janvier 2021 par plus de 2 500 éditeurs de presse dans le pays ont été examinées à des fins de recherche. Les résultats ont ensuite montré que les sites les plus plébiscités par les internautes étaient ceux avec le plus de désinformation. Le but de ces éditeurs est de tirer parti d’informations déformées pour augmenter l’interaction des utilisateurs et ainsi augmenter leurs chances de gagner de l’argent. Cette tendance se manifeste le plus clairement dans le domaine politique, les éditeurs souhaitent principalement toucher la sensibilité de la communauté en ligne avec des droits égaux afin que l’interaction qu’ils reçoivent augmente plusieurs fois. 

Bien que certains représentants de Facebook aient déclaré que seul « l’engagement » est pris en compte et que le facteur « portée » laissé ouvert dans cette étude peut indiquer un effort pour défendre ce site de réseautage social. Récemment, cependant, la société de Mark Zuckerberg a récemment refusé de continuer à donner accès à ses données au GAFAM, une organisation qui travaille sur la transparence sur Internet. Cependant, la communauté des médias sociaux affirme que les informations fausses ou potentiellement trompeuses sont beaucoup moins marquées que les informations provenant de sources « officielles » et « fiables ». En novembre 2021, lors de l’Internet Measurement Conference, des experts de l’Université de New York et des Alpes devraient publier les résultats complets de l’étude.

 

 

Advertisement